2 au 27 mai 2002


Signes de la Bielorussie

Centre Georges Pompidou - Beaubourg

Pascal Colrat et Michel Wlassikoff se sont rendus en Biélorussie par trois fois (juillet et octobre 2001, janvier 2002) accueillis par l'ambassade de France. La Biélorussie (ancienne république de l'URSS, indépendante depuis 1991, dénommée Belarus depuis 1996) est pour ainsi dire terra incognita, bien qu'aux portes de l'Europe. Le caractère ubuesque du climat social et politique, l'aspect carcéral de l'environnement urbain reflètent à la fois la structure soviétique débarrassée de toute chair, l'état d'esprit d'une caste dirigeante liée aux pires affaires du monde et les sentiments d'un peupleéchappant de manière improbable à la mondialisation. De nombreux scientifiques émettent désormais l'hypothèse que 97% de la radioactivité s'est échappée du réacteur n°4 de Tchernobyl,et non pas 3% , comme l'ont affirmé les autorités soviétiques. L'état sanitaire actuel d'une grande partie des biélorussiens laisse supposer que cette hypothèse est la plus plausible.
Pascal Colrat a réalisé sur place plus de trois mille photographies. Il construit un système graphique fondé sur des confrontations, des collages, des montages, élaborant des compositions alliant dessin et photographie, texte et image. Sa démarche, et les moyens plastiques et typographiques qu'elle met en œuvre, est celle d'un graphiste auteur qui interroge la signification des images et la portée des signes, révélant la Biélorussie en 2001-2002 et offrant un constat sur l'état du monde.